Nicolas Hulot il reprend les rênes de sa fondation

first_imgNicolas Hulot : il reprend les rênes de sa fondationSept mois après avoir quitté la présidence de sa Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH), Nicolas Hulot en a repris les rênes. L’animateur et écologiste, qui a crée cette fondation il y a 20 ans, avait renoncé à ce poste lorsqu’il a présenté sa candidature aux élections primaires du parti Europe Ecologie-Les Verts (EELV).Nicolas Hulot a été réélu président de sa Fondation pour la Nature et l’Homme le mardi 22 novembre par le Conseil d’Administration de la FNH. Cette réélection avait été proposée par Pierre Siquier, qui exerçait ce poste depuis le mois d’avril 2011, au moment où Nicolas Hulot l’a quitté pour se présenter aux primaires du parti EELV, précise un communiqué publié sur le site de la Fondation (lien non disponible).À lire aussiJournée mondiale de l’environnement : Quelques astuces pour un mode de vie plus écolo au bureauCandidat malheureux de ces élections remportées par Eva Joly, l’animateur et écologiste souhaitait depuis plusieurs semaines reprendre la fonction qu’il occupait au sein de l’association qu’il a fondée il y a 20 ans. “Comme il l’a toujours fait, Nicolas Hulot entend conserver sa liberté d’expression et d’intervention auprès de l’ensemble des responsables économiques et politiques; une posture indispensable au portage des idées qu’il défend avec la FNH” affirme le communiqué.Dans un un courrier électronique adressé à ceux qui l’ont soutenu lors de la primaire d’EELV, un mail dont Le Figaro s’est procuré une copie, Nicolas Hulot promet que sa “mobilisation en faveur de la transition écologique, économique et sociale ne faiblira pas”. Et Nicolas Hulot d’assurer : “Par cette décision, je ne renie en aucune façon mon engagement à vos côtés à l’occasion de la primaire de l’écologie, et mon amitié vous reste entière. Sachons être complémentaires, chacun à notre place pour porter et défendre les enjeux écologiques et sociaux”.Cette décision ne manque toutefois pas d’en décevoir certains, comme le conseiller régional du Centre Christophe Rossignol. Ce dernier a dit regretter le choix de Nicolas Hulot. “Maintenant, Nicolas dit qu’il souhaite être complémentaire. Ca doit vouloir dire qu’il souhaite rester à nos côtés pour la présidentielle” espère-t-il. De son côté, l’eurodéputée Sandrine Bélier évoque “un manque pour l’écologie politique et EELV, mais pas pour l’écologie tout court”.Le 23 novembre 2011 à 15:19 • Maxime Lambertlast_img